INDIFFÉRENCE

Des températures négatives pendant des jours et des jours et nous sommes tous bien au chaud sous la couette… L’indifférence est ce que Théophraste n’a jamais compris depuis que sans l’avoir demandé il est venu dans ce monde de douleur et d’effroi.

chapellemigrants

Porte de la Chapelle, Paris, en attente de pouvoir entrer au « centre humanitaire », janvier 2017 *
Hospitalité française.

L’indifférence est un crime envers la vie et envers la souffrance.
Emil Michel Cioran, Le livre des leurres (1936)

D’autres citations d’auteurs (connus ou inconnus) glanées sur le net :

On a l’indifférence plus ou moins épaisse, comme on a la peau plus ou moins fine. 
Anne Barratin,  De toutes les paroisses (1913)

Le cœur a sa paresse, on l’appelle indifférence.
Louis Joseph Mabire, Dictionnaire de maximes (1830)

Les mots sympathie, affection, amitié, amour n’expriment que les degrés, les nuances diverses d’un même sentiment qui est inexprimable parce qu’il est infini. Aimons donc sans nous inquiéter de donner à nos sentiments un nom qui les mesure ; aimons toujours : tout le temps que nous passons dans l’indifférence ou la haine est un temps perdu pour notre amélioration et pour notre bonheur.
Auguste Guyard,  Quintessences (1847)

L’indifférence morale est la maladie des gens très cultivés.
Henri-Frédéric Amiel, Journal intime (1870)

L’indifférence est le sommeil de l’âme.
Charles-Simon Favart, Les trois sultanes (1761)

L’indifférence est une infirmité de l’esprit et du cœur.
Françoise Giroud, Journal d’une parisienne (1994)

Dans le domaine de la sensibilité, l’indifférence est une paralysie du cœur.
Augusta Amiel-Lapeyre, Pensées sauvages.

Le vrai mal de la vieillesse n’est pas l’affaiblissement du corps, c’est l’indifférence de l’âme.
André Maurois, Un art de vivre (1939)

L’indifférence est née aveugle et stupide.
Claude-Adrien Helvétius, De l’esprit (1758)

L’homme n’est pas fait pour l’indifférence ; il peut sans doute ne ressentir ni haine, ni amour pour les choses qui lui sont complètement étrangères, et vers lesquelles aucune circonstance ne dirige son attention ; mais tout ce qui le touche de près, tout ce qui peut influer sur son sort, ou seulement tout ce qu’il voit exciter un intérêt général devient pour lui l’objet d’un sentiment quelconque.
Alexandre Vinet, L’indifférentisme religieux (1833)

L’indifférence est peut-être la forme la plus raffinée de la jalousie.
Eugène Cloutier, Croisière (1964)

Qui fait le pain avec indifférence fait un pain amer qui n’apaise qu’à moitié la faim de l’homme.
Khalil Gibran,  Le Prophète, Le travail (1923)

L’indifférentisme est une dégénération de l’âme.
Alexandre Vinet,  L’indifférentisme religieux (1833)

L’indifférence, ce gel de l’âme.
Edgar Morin,  Le vif du sujet (1962)

La bonté resplendit à côté de cette légèreté superficielle qu’on nomme l’indifférence.
Henri-Frédéric Amiel, Journal intime, le 10 janvier 1864.

Le différent contre l’indifférence, seule arme.
Robert Sabatier,  Le livre de la déraison souriante (1991)

L’indifférence n’est pas l’absence mais la répudiation de tout sentiment.
Tahar Ben Jelloun,  Cette aveuglante absence de lumière (2001)

L’indifférence aux souffrances qu’on cause est la forme terrible et permanente de la cruauté.
Marcel Proust,  Du côté de chez Swann (1913)

À Paris, la Croix Rouge et la Mairie laissent des mineurs à la rue en plein hiver

* Crédit photo : fil Twitter du Collectif  La Chapelle debout

____________________________

Pourquoi Thébaïde News : lire Présence et retrait
Lire aussi :
Qui est Théophraste
___________________

Voir aussi La bibliothèque de Théophraste :
Éclectisme poético-philosophico-littéraire au fil des jours.

Contacter Théophraste : lionelf@laposte.net

Publicités