Un jardin d’utopie (s) : la thébaïde

Un jardin d’utopie, c’est ainsi qu’historiquement à Paris fut d’abord désigné le Jardin des Plantes du Roi avant qu’il ne devînt plus simplement le Jardin des Plantes annexé au Muséum d’Histoire Naturelle, un lieu merveilleux de promenade en toute saison, sauf peut-être certains dimanches après-midi ensoleillés lorsqu’il y a foule comme dans tous les espaces verts de Paris.

Alors pourquoi la thébaïde de Théophraste s’apparenterait-elle à un jardin d’utopie ?

Une utopie, selon l’étymologie grecque du terme, signifie « en aucun lieu » . Par extension, ce qui relève de l’idéal, de l’imaginaire. Une conception ou un projet qui paraît irréalisable comme dit Le Robert et qui liste pour synonymes : chimère, illusion, mirage, rêve, rêverie.

Faut-il le rappeler ? La thébaïde c’est au cœur d’une ancienne province française, une humble maisonnette en pleine nature, à l’orée d’un gros village où comme on dit « il y a tout », un terrain de dimensions modestes entièrement clos de haies d’hibiscus, forsythias, lilas,chèvrefeuilles, un bois attenant de grands sapins et de feuillus bruissant d’oiseaux, des prairies alentour où paissent pacifiquement un âne, quelques chevaux et de belles vaches blanches (qui ne savent pas ce qui les attend, voir les vidéos de L214 (si vous avez le courage regardez ici, 4’31 terrifiantes) et relire peut-être le texte d’Ovide : Rien ne meurt), avec pour horizon un moutonnement de très vieilles collines chargées d’histoire…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Lire la suite

Publicités

« Mon suicide »

Ainsi que les guillemets l’indiquent il ne s’agit pas de celui de Théophraste mais d’un auteur peu connu qui fut prof de Maths en Suisse et se tira une balle dans le cœur le 7 novembre 1925 au petit matin.

Henri ROORDA (1870-1925)

Il fut aussi un chroniqueur, un philosophe et un humoriste brillant, doté d’une belle ironie mais avant tout un homme de cœur.

« Je vais peut-être me rater. Si les lois étaient faites par des hommes charitables, on faciliterait le suicide de ceux qui veulent s’en aller. (…)

Il faudra que je prenne des précautions pour que la détonation ne retentisse pas trop fort dans le cœur d’un être sensible. »

Tels sont les derniers mots de ce petit essai qu’il faut lire si on aime la vie car ce petit livre est plein de vie. Paradoxal n’est-ce pas pour quelqu’un qui à l’âge de 55 ans a décidé d’en finir ? Lire la suite

70 balais ! Banzaï !

Ah ! La jeunesse !

Eh oui Théophraste est devenu septuagénaire, le jour anniversaire de la nativité de la Vierge Marie. Sous ce merveilleux augure et bien qu’ayant été élevé dans la religion catholique, apostolique et romaine, il n’a jamais été un enfant de Marie et dès qu’il a pu exercer son libre arbitre il a très vite rejeté toutes ces fariboles dévastatrices et toutes ces formes d’escroqueries morales dénommées religions, croyances et tutti quanti…

N’ayant jamais souhaité ni demandé à venir dans ce monde de douleur et d’effroi mais aussi d’horreur, de domination, de pouvoirs en tous genres et d’égoïsmes forcenés, il s’est bien gardé d’accomplir le rôle d’inséminateur auquel la nature l’avait physiologiquement destiné. Sa semence, il il l’a dispersée tous azimuts comme le fameux pissenlit du vieux dictionnaire Larousse : « Je sème à tout vent. » et comme tous ceux qui constellent aujourd’hui la prairie de sa thébaïde.

  Larousse.jpg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lire la suite

Encore un printemps…

Tous les termes écrits en bleu sont des liens cliquables. (Accès à plus d’info, des vidéos). Pour accéder au menu déroulant des articles déjà publiés cliquer sur Thébaïde News, en haut de page.

La nature impavide accomplit son éternel projet en certaines régions du globe dites continentales ou tempérées (pour combien de temps encore?).
Ici ou là un curieux animal dont le volume cérébral est supérieur à celui de tous les autres animaux (don de la nature ?!), un curieux animal autoproclamé humain, continue de s’en émouvoir. Cependant que l’incommensurable multitude de ses congénères peuplent le vaste monde de leur indifférence et de leur avidité ordinaires.

Qu’est-ce en effet qui pourrait bien empêcher la Terre de tourner et les camemberts de se faire disait Jacques Prévert ?

      OLYMPUS DIGITAL CAMERA   OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lire la suite

ALLÉLUIA ?

Tous les termes écrits en bleu sont des liens cliquables. (Accès à plus d’info, des vidéos). Pour accéder au menu déroulant des articles déjà publiés cliquer sur Thébaïde News, en haut de page.

Noël : 25 décembre 2015

Cette page se veut purement factuelle. Théophraste n’y met aucune ironie et entend respecter ce moment majeur pour une part si importante de l’humanité. Il cherche simplement à manifester ce qui pour lui relève aujourd’hui d’une insupportable contradiction, totalement inacceptable, entre la célébration d’une naissance divine, la fête de tous les enfants et la mort de centaines d’entre eux (et de leurs parents, les migrants !) en Méditerranée, une hécatombe qui perdure et qui est une atteinte irrémédiable à la sacralité de toute vie humaine. Lire la suite

La canicule, Dieu, le FRIC

Tous les termes écrits en bleu sont des liens cliquables. (Accès à plus d’info)

Texte écrit au cœur de la canicule de ce début d’été 2015

« L’ardeur de la Canicule
Ton vert rivage ne brûle (…) »
Pierre de Ronsard (1524-1585)
A la Fontaine Bellerie (Odes, II,9)

Théophraste n’est pas que ce rabat-joie, contempteur du téléphone portable, de la web addiction, du transhumanisme et autres dérives scientistes ou le prophète de malheur, annonciateur de calamités et d’extinction des civilisations(1). Ont-elles d’ailleurs jamais existé en tant que telles ? Une question apparemment saugrenue mais que cependant on peut se poser en ce début de 21 e siècle chaotique.
Théophraste est aussi un modeste jardinier qui aime les fleurs et toutes les beautés que la nature peut prodiguer.

                      

                          Althéas très atteints                             Pommier mort (voisins) Lire la suite